Informations

Pourquoi les chiffres d’un bilan QI ne suffisent pas?

Qu’il s’agit pour vous ou votre enfant, le bilan QI peut être une solution pour mieux comprendre le fonctionnement cognitif.

Cependant, il me semble important de rappeler quelques notions.

Le bilan intellectuel est réalisé par des psychologues. C’est notre spécificité de métier. Les neuropsychologues, sont des psychologues qui ont une spécialité dans la neuropsychologie.

Les tests utilisés le plus fréquemment sont ceux de Wechsler. Je note cela au pluriel car il y en a plusieurs suivant l’âge de la personne.

  • WIPPSI-IV pour les petits (à partir de 2 ans et 6 mois jusqu’à 7 ans et 7 mois)
  • WISC-V de 6 à 16 ans (à partir de 6 ans jusqu’à 16 ans et 11 mois)
  • WAIS-IV de 16 ans et + (à partir de 16 ans jusqu’à 79 ans et 11 mois)

Un autre test est reconnu pour évaluer les compétences cognitives et donner un indice d’évaluation global de l’intelligence, il s’agit du :

  • KABC-II pour les enfants de 3 ans jusqu’à 12 ans et 11 mois.

Ces tests sont standardisés et étalonnés afin d’assurer une fiabilité des résultats quelques soit l’évaluateur.

L’examinateur va à travers différentes tâches évaluer plusieurs compétences cognitives (attention, compréhension lexicale, mémoire à long terme, mémoire de travail, déduction, rapidité d’exécution, apprentissage).

Les résultats obtenus vont être comptabilisés suivant l’âge de la personne et suivant des normes standardisées. Ainsi, tous les résultats seront étudiés afin de donner l’image la plus précise possible du fonctionnement cognitif de la personne.

Ce que je souhaite préciser c’est que le test est une évaluation a un instant T. Le professionnel qui vous fera passer les tâches tiendra compte de votre état clinique.

En effet, le stress peut avoir un impact sur vos compétences et ainsi minimiser vos résultats.

L’état de fatigue est à prendre en compte. Ainsi, la passation peut être interrompue pour une pause de quelques minutes.

Les chiffres ne sont pas le seul indicateur important. Les éléments recueillis dans l’anamnèse (premier rendez vous) ou durant la passation seront pris en compte dans l’interprétation des résultats.

En effet, les éléments dans votre quotidien (expression des émotions, difficultés rencontrés, depuis combien de temps, impact dans les relations sociales, les apprentissages ou la vie professionnelle, etc…) serviront à l’analyse de vos résultats chiffrés.

Les chiffres n’ont pas de sens sans cette interprétation clinique que le psychologue expliquera lors de la restitution.

Je terminerais en vous indiquant qu’un bilan QI va vous permettre de mieux comprendre votre fonctionnement cognitif ou celui de votre enfant. Ce test vous apportera peut être des réponses au niveau d’un diagnostique.

Cependant, n’hésitez pas à demander au psychologue des pistes pour la suite.

Par exemple: les enfants, le test donne des pistes d’aménagement pour l’école ou pour les devoirs à la maison (type de méthode d’apprentissage à privilégier, consigne visualisée, code couleur, etc.)

Mais les pistes ne s’arrêtent pas au scolaire.

Le bilan QI est l’occasion d’évoquer un suivi avec d’autres paramédicaux (psychologue, orthophonie, ergothérapie, orthoptiste, psychomotricité) mais également dans des approches alternatives comme les réflexes archaïques ou la sophrologie.

En attendant, je vous laisse m’indiquer en commentaire ce que vous attendez d’un bilan QI et vos questions à propos du bilan.

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire